Accueil  » Activités  » RAPPORT PREMIER SEMESTRE 2020

Partenaires
RAPPORT PREMIER SEMESTRE 2020

En 2020, la Fédération des Unions des Groupements Paysans du Niger (FUGPN-Mooriben) a démarré la cinquième année de mise en œuvre de son plan stratégique (2016-2025) avec comme fond de travail le renforcement de l’organisation en vue de la rendre autonome et viable.
Conformément aux exigences de l’autorité de tutelle la DACPOR, la majorité des groupements, ont muté en SCOOP et d’autres ont engagé la démarche d’acquisition de l’immatriculation. Cependant, force est de constater que OHADA est difficilement applicable au niveau des groupements. Cette redynamisation entraîne la réduction du nombre de membre physique en raison des exigences du processus et de l’âge avancé des premiers membres.

Cette année, plusieurs opportunités qui résultent des politiques publiques et des stratégies des autres bailleurs se sont ouvertes à Mooriben et sont susceptibles d’impacter la mobilisation des ressources en faveurs des producteurs ruraux.
A titre d’exemple, en 2020 Mooriben a signé son premier contrat de performance avec l’agence de promotion du conseil agricole (APCA). Pour rappel l’Etat a décidé de reprendre en main le système de conseil agricole dans le souci de coordonner les outils et les méthodes d’encadrement des producteurs. Les animateurs endogènes et élus de Mooriben participent activement dans ces dispositifs communautaires et communaux d’encadrement de proximité.
Le FISAN, qui vise notamment à améliorer l’offre des services financiers aux producteurs et aux autres acteurs des chaines de valeur, avec comme finalité de soutenir la transformation des systèmes de production agro-sylvo pastorale et halieutique et de favoriser la modernisation des systèmes de transformation et de commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires, s’installe progressivement. Cela constitue une véritable opportunité pour nos membres, en particulier ceux qui sont dans la région de Dosso, une région pilote de cet important projet où certains jeunes formés sur les filières ont pu acquérir des crédits pour s’installer dans le métier agricole. Le fonctionnement du FISAN reste encore fortement dépendant des projets financés par les bailleurs. De ce fait, il ne peut répondre véritablement à l’attente des producteurs et a tendance à devenir un système d’accaparement des fonds destinés aux OPA par l’Etat.
La reforme du secteur des engrais sous la conduite du Gouvernement et du MCA se poursuit lentement et perturbe l’approvisionnement en engrais minéral. Cette réforme a été justifiée par la faible contribution du secteur des engrais aux objectifs d’une agriculture ‘’forte’’ au Niger.

La relation avec les autres partenaires techniques et financiers est globalement satisfaisante. Mooriben possède un réseau de partenaires qui lui apporte des appuis institutionnels et donc contribue à sa stabilité financière depuis plus de 10 ans. On peut citer entre autres la coopération suisse, le CCFD, etc. Au cours de ce premier semestre Mooriben a noué des partenariats nouveaux avec de nouvelles institutions.

Sur le plan social, l’agriculture famille est l’option de Mooriben. Les femmes et les jeunes constituent le moteur de ce système de production, d’où la stratégie initiée par Mooriben d’attirer les jeunes dans le métier d’agriculture. Aussi, la valorisation des pratiques agroécologiques (AE) constitue une alternative dans un contexte de difficulté d’accès aux engrais minéraux. Elle constitue une forme de gestion des risques particulièrement appropriée aux fortes contraintes du milieu sahélien.
Le contexte climatique, est marqué par une disparité dans l’installation de la saison des pluies. Dans la troisième décade du mois de juin les semis se poursuivent dans certains villages agricoles alors que dans d’autres villages les plants sont au stade de levé avancé. Le début de l’année est également marqué par des temps secs de plus en plus chauds avec des pics de 47° à Niamey. Selon les prévisions des services de la météorologie les quantités et la qualité des pluies seront bonnes pour le reste de la saison.
Sur le plan sanitaire, la crise née de la pandémie du COVID 19 a fortement affecté la mise en œuvre des activités terrains.
Sur le plan sécuritaire, les menaces des bandits armées restent toujours préoccupantes dans les communes frontalières avec le Mali et le Burkina Faso justifiant ainsi le maintien de l’état d’urgence dans toute la région de Tillabéri à l’exception du département de Kollo. Le déplacement sur les engins à deux roux est interdit (dans ces secteurs), limitant ainsi le champ d’action des animateurs et relais locaux. Aussi, de plus en plus les voitures des Associations et ONG sont prises pour cible par les forces du mal.
RAPPEL DES AXES DE TRAVAIL
A sa création, en 1993, Mooriben avait pour objectif de finir avec la misère par l’autopromotion paysanne. En 2016, Mooriben a affirmé sa volonté de construire avec ses membres une agriculture familiale professionnelle, durable, diversifiée et autonome, à haute valeur économique, sociale et environnementale. Pour arriver à cela à l’horizon 2025, Mooriben s’est donnée sept(07) axes stratégiques d’intervention ci-dessous :

1. Construire une agriculture familiale qui se professionnalise, investit, organise son accès aux marchés et aux services et permet à l’agriculteur et à sa famille de vivre dignement de leur travail ;
2. Développer une agriculture familiale qui préserve son environnement et respecte les lois naturelles ;
3. Renforcer la résilience de ses membres et prendre soin des populations vulnérables ;
4. Assurer le renouvellement des agricultures familiales en accompagnant ses jeunes pour leur permettre de construire leur avenir au sein de l’agriculture et de l’OP ;
5. Faire reconnaitre l’agriculture familiale par la société et les politiques publiques ;
6. Acquérir et produire de la connaissance et la valoriser au profit de ses membres et de la société ;
7. Renforcer l’organisation en vue de la rendre autonome et viable.

Présentation des objectifs poursuivis au regard des défis qui interpellent Mooriben
Les objectifs poursuivis par Mooriben sont :

-  Créer les conditions pour le développement d’agricultures familiales productives et professionnelles, dans les zones d’intervention de Mooriben, en renforçant les compétences et l’accès aux marchés et aux services ; et ce faisant de permettre à l’agriculteur et à sa famille de tirer un revenu décent de leur activité.
-  Contribuer, dans un contexte de changement climatique avéré, à la préservation de l’environnement agricole par la promotion des pratiques agroécologiques et la lutte contre les plantes envahissantes
-  Contribuer à améliorer la résilience des membres de Mooriben et de les préparer à la gestion des risques de catastrophes et crises alimentaires en mettant en place un dispositif de proximité efficace
-  Favoriser l’installation des jeunes en agriculture dans les zones d’intervention de Mooriben, et ce faisant de contribuer au renouvellement des agricultures familiales.
-  Renforcer le capital humain des membres de Mooriben, en permettant à chacun d’acquérir et de produire de la connaissance au service de son propre développement et plus globalement du développement agricole et rural du Niger.

Agenda

Publications
 

Accueil ContactAdministrationPlan du siteFlux RSS

©F.U.G.P.N MOORIBEN 2010 - BP 553 Tel:(00227)20724079 - Email:mooriben@yahoo.fr

Conception/Réalisation: yp

Financé par le projet "Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire (FAO)